Pingafogo

Allan Kardec - Francês

01 – Il y a 200 ans, le 3 octobre, s’incarnait Allan Kardec, le codificateur de la Doctrine Spirite. S’il se manifestait dans une réunion médiumnique, que pourrait-il faire pour compléter son œuvre?
Les points fondamentaux de la Doctrine Spirite sont entièrement contenus dans les livres de base. Sa préoccupation serait probablement d’élargir la vision du monde spirituel, comme il le précise: ... “il faut que la vie future ne laisse dans l’esprit ni doute, ni incertitude; qu’elle soit aussi positive que la vie présente dont elle est la continuation, comme le lendemain est la continuation de la veille; il faut qu’on la voie, qu’on la comprenne, qu’on la touche, pour ainsi dire du doigt …”

02 – Quel est le trait le plus marquant d’Allan Kardec?
Il y a de nombreux mérites dans le travail merveilleux du codificateur de la Doctrine Spirite. Le trait le plus marquant est peut-être le fait d’avoir institué la foi rationnelle, “celle qui peut regarder la raison face à face, à tous les âges de l’humanité.”

03 – Quel est le sujet qui vous sensibilise le plus?
La nécessité de faire le Bien en recherchant, au service du prochain, le meilleur moyen de nous délivrer de l’égoïsme, sentiment générateur qui annihile toutes les espérances de bonheur et de justice sociale sur la Terre, raison pour laquelle il a souligné: “Hors la charité, point de salut.”

04 – Quelle méthodologie conseillez-vous pour la dissémination de la Doctrine Spirite de façon efficace et productive?
Le dévouement des spirites, composant des groupes actifs travaillant au bénéfice d’une société meilleure, sensibles à la misère humaine, dans une union soutenue par la volonté de surpasser les limites et les défauts réciproques, œuvrant pour “le travail, la solidarité et la tolérance.”

05 – Comment pouvons-nous répondre aux attentes de Kardec, et devenir des adeptes légitimes?
Si le but du Spiritisme est d’accélérer notre évolution, en nous encourageant à une réforme intime, le codificateur espèrera certainement que nous prenions en compte le fait que “l’on reconnaît le véritable spirite à sa transformation morale et aux efforts qu’il fait pour réprimer ses penchants mauvais.”

06 – Vu l’importance de la pratique médiumnique, qui distingue le Spiritisme, porte de contact avec le monde des esprits, qu’attend Kardec de nous dans ce domaine?
Le grand problème de la pratique médiumnique réside dans les intérêts particuliers, les vanités et les ambitions qui favorisent les déviations lamentables, et pour cette raison, il nous incombe de rechercher les garanties “dans la moralité notoire des médiums et dans l’absence de toutes causes d’intérêt matériel ou d’amour-propre qui pourraient stimuler en lui l’exercice des facultés médianimiques qu’il possède; car ces mêmes causes peuvent l’engager à simuler celles qu’il n’a pas.”

07 – Quel est le modèle que Kardec nous suggèrerait pour un comportement compatible avec les idéaux doctrinaux?
Jésus, personnalité majeure de l’Humanité, gouverneur spirituel de notre planète. “Dieu nous l’offre comme le plus parfait modèle, et la doctrine qu’il a enseignée est la plus pure expression de sa loi, parce qu’il était animé de l’esprit divin, et l’être le plus pur qui ait paru sur la terre.”

08 – Que nous recommanderait Kardec aujourd’hui?
Sans aucun doute, il signerait au bas du message publié dans “L’Evangile Selon le Spiritisme”, dont l’auteur est L’Esprit de Vérité: “Spirites! aimez-vous, voilà le premier enseignement; instruisez-vous, voilà le second.”.

Entrevue publiée originalement dans l’édition d’octobre 2000 de la Revista Internacional de Espiritismo.

2010 - Richard Simonetti